Ressources

Organiser une initiative de jeûne

Jeûnons ensemble pour le climat !

  • Vous souhaitez vivre le temps de jeûne avec d’autres plutôt que seul(e) ?
  • Vous avez l’envie d’organiser un événement de jeûne ou de rupture de jeûne, voire l’un et l’autre, dans votre ville, votre village, votre communauté ?
  • Vous ne savez pas par quel bout prendre la chose ou cherchez des idées pour ces événements locaux ?

On vous accompagne.

CRÉER ET TENIR UN ÉVÉNEMENT DE JEÛNE

On s’organise comment ?

Votre première tâche : consultez notre carte en ligne et regardez si un événement de jeûne est déjà en cours d’organisation près de chez vous et s’il vous motive ? Si oui, peut-être est-il possible de rejoindre l’équipe d’organisation ; vous pouvez contacter la personne référente grâce aux coordonnées fournies en ligne. Si non, ou si vous souhaitez mettre sur pied un autre type d’événement, passez au paragraphe suivant !

Nous vous conseillons tout d’abord de ne pas vous lancer seul mais de rassembler autour de vous une petite équipe, avec des amis, des connaissances et pourquoi pas votre communauté ou une association dans laquelle vous êtes engagé ! “Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !” Vous pouvez désigner une personne coordinatrice et en tout cas choisissez une personne contact, que vous indiquerez et dont vous partagerez les coordonnées quand vous enregistrez l’événement sur ce site.

Ensuite, définissez ensemble les caractéristiques clés de votre événement :

  • Pourquoi ? Commencez par cette question fondatrice. Quels sont les buts que vous poursuivez ? Permettre aux jeûneurs de se rencontrer ? Faire découvrir les initiatives climat de la région ? Offrir un temps spirituel ? Etc.
  • Qui ? Identifiez le public que vous cherchez à atteindre. Ce peut être un événement ouvert à tous, dans l’esprit interconvictionnel de l’appel au jeûne, pour créer des liens entre des personnes de tous horizons. Tout comme ce peut être un événement parmi les membres d’une association ou encore au sein d’une communauté religieuse.
  • Quoi ? Choisissez ce que vous vivrez ensemble. Voir à ce propos la section suivante de cette page. Selon les buts fixés et le public visé définis précédemment, tel ou tel type d’événement sera plus ou moins approprié.
  • Quand ? Optez pour une date parmi le vendredi 30 novembre, samedi 1er et dimanche 2 décembre, ainsi que les horaires de début et de fin. Ce peut aussi être un double ou un triple événement ; ainsi, par exemple : un jeûne en groupe entre 12h et 14h chacun des trois jours.
  • Où ? Imaginez un lieu adapté. Si c’est une place publique, cela relève d’une manifestation : elle doit être déclarée au préalable au moins 3 jours francs auparavant et obtenir l’autorisation de se tenir ; tournez-vous vers la mairie ou la préfecture. Mais, selon la nature de l’événement, ce pourrait être également une salle louée, un local mis à disposition gracieusement ou un autre lieu.
Crédits photo : WCC/Sean Hawkey

Partant de cette base solide, vous pouvez vous lancer dans la préparation concrète : nous recommandons d’établir en équipe la liste des tâches à accomplir, de mettre des noms en face de chacune d’entre elles et de fixer des deadlines pour leur accomplissement. En l’occurrence, le plus urgent est d’obtenir ou de réserver le lieu. Dès qu’il est confirmé, vous pouvez mettre sur pied votre communication (voir plus bas sur cette page). Pensez également au matériel nécessaire le jour J, à contacter des intervenants – s’il y en a -, à un éventuel budget, etc. !

Que peut-on vivre ensemble ?

Vous pouvez imaginer des événements de jeûne très divers. Voici quelques pistes pour nourrir votre inspiration, mais nous faisons confiance à votre créativité !

Vous pouvez “nourrir votre jeûne” en organisant des rencontres aux heures des repas. Au lieu de manger, vous buvez un thé, un bouillon chaud ou un jus de fruit. Le temps du “repas” servira alors à discuter ensemble, par exemple en échangeant sur : comment changer mes habitudes pour vivre de manière plus sobre, plus simple, plus disponible, plus respectueuse de la planète et ses habitants ? ou de manière plus intime : comment est-ce que je vis cette situation de crise climatique et ma réponse face à elle ? Vous pouvez proposer un repas à la cantine sans viande ni poisson ou un repas “zéro gaspillage”. Vous pouvez inviter des amis autour d’un repas 100 % bio et local.

Vous pouvez “nourrir votre jeûne” en renonçant à quelque chose. En vous lançant un défi avec des amis pour réduire chacun de son côté ses consommations et déchets au maximum et en vous retrouvant le dimanche soir pour faire le bilan. En proposant un atelier de création avec comme résultat vos propres produits de nettoyage bio. Que pensez-vous d’un jeûne d’écran pour les enfants et les jeunes ?

Vous pouvez “nourrir votre jeûne” en dèsaccélérant votre vie. Organisez une balade dans la nature, travaillez ensemble dans un jardin à partager, plantez des arbres. Proposez un temps de méditation et de silence. Ouvrez vos sens à une belle musique avec un concert. Organisez une soirée lecture autour d’un livre qui donne de l’espoir en proposant des solutions pour agir concrètement contre le réchauffement climatique.

Crédits photo : WCC/Sean Hawkey

On communique comment ?

Organiser un événement, c’est bien. Le promouvoir pour que de nombreuses personnes le sachent et y participent, c’est encore mieux ! Mettez sur pied une bonne communication, qui donnera envie de venir et valorisera le temps et l’énergie que vous aurez consacrés.

Plus de la moitié des Français sont sur les réseaux sociaux. Facebook, en particulier, est un bon outil pour inviter à un événement et partager l’information parmi amis et famille. Créez un événement Facebook, aimez-le et partagez-le. Twitter est aussi un canal utile. Tweetez les informations de votre événement en mettant dans votre tweet @jeuneprleclimat, le compte officiel du jeûne. Nous vous retweeterons !

Sur l’un et l’autre réseau social, utilisez le hashtag #jeûnepourleclimat. Il nous permettra, notamment, de trouver tous les événements existants et d’avoir une idée de combien de personnes auront pris part à l’ensemble des événements.

Tout le monde n’est pas sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi, enregistrez votre événement sur ce site et partagez l’adresse www.jeunepourleclimat.net Indiquez-la aussi sur la page Facebook de l’événement. N’importe qui disposant d’un accès internet pourra le trouver.

Ne négligez pas pour autant les grands classiques : flyers et affiches, tout en ayant à l’esprit l’objectif de limiter l’usage de papier et en particulier de papier non-recyclé. Il est des lieux où ces supports de communication trouvent toujours leur place : votre boulangerie, votre église, synagogue, mosquée, temple… votre université et autres espace d’affichage public !

Pensez également aux relais et porte-voix : connaissez-vous des associations ou des personnalités locales qui pourraient donner de la visibilité à votre initiative ? Contactez-les, présentez-leur votre projet et demandez-leur s’ils acceptent d’informer par leurs canaux.

N’oubliez pas, pour finir, les médias locaux : il est souvent possible de faire une annonce voire de publier un article de présentation dans un journal régional ou sur une radio locale. Allez-y en confiance, appelez-les avec votre enthousiasme ! La COP24 est une bonne accroche, car c’est un événement international dont tous les médias parleront.

CRÉER ET TENIR UN ÉVÉNEMENT DE RUPTURE DE JEÛNE

On s’organise et on communique comment ?

Nos conseils sont, pour l’essentiel, les mêmes que pour un événement de jeûne. Nous vous invitons à lire les passages dédiés à ces deux questions plus haut sur cette page.

Ajoutons que si les événements de jeûne sont légers à mettre en place et à organiser, un repas demande une logistique plus importante ! Dans le cas où le repas est cuisiné sur place ou si rendez-vous est pris dans un restaurant, imaginez un système d’inscription, faute de quoi vous risquez de vous retrouver à 25 pour un événement calibré pour 10 personnes. On pourra cependant toujours prévoir un peu plus large, pour être en mesure d’être accueillant.

Dernier élément et non le moindre, nous avons à coeur de vous encourager à rompre le jeûne avec des repas sobres en carbone, qu’ils soient végétariens ou composés de très peu de viande, avec des légumes qui soient, dans la mesure du possible, locaux, bio et de saison !

Que peut-on vivre ensemble ?

La rupture du jeûne est une fête ! Nous imaginons des repas partagés joyeux, qui célèbrent, entre autres, les changements dans nos vies déjà accomplis et ceux que l’on a décidés lors du jeûne, afin de poursuivre et d’approfondir nos transitions personnelles et collectives.

Nous vous invitons donc à organiser des repas conviviaux. Par exemple dans un lieu choisi, où chacun contribue en apportant une salade, une quiche, un dessert… ou peut-être aurez-vous la chance d’avoir un cuisinier sur place ! Pourquoi pas, aussi, se donner rendez-vous dans un restaurant ? Comme noté plus haut, dans ces deux derniers cas, n’oubliez pas de prévoir un système d’inscription.

Attention, toutefois, si vous avez jeûné longtemps, notamment les trois jours. Il vaut mieux rompre son jeûne de manière progressive, en commençant, par exemple, par une soupe de légumes. Autrement dit, parole d’Alsaciens, évitez la choucroute !