Un jour un jeûneur: Manolin, lycéen option cinéma

Un jour un jeûneur: Manolin, lycéen option cinéma

Jusqu’au 2 décembre, nous partagerons avec vous des mini-interviews de jeûneurs, qui permettront de mettre des visages sur les jeûneurs, de découvrir pourquoi ils jeûnent, comment et quelle interpellation leur jeûne porte !

Quelle(s) conviction(s) vous ont engagé(e) à participer à ce jeûne pour le climat ?

J’ai toujours été sensible aux questions écologiques, j’ai été éduqué avec cette question de respect de la planète et je suis attaché à la nature en tant que telle, c’est à dire un équilibre parfait des choses, qui est le résultat de millions et de millions d’années d’évolution et d’adaptation. Alors forcément, quand j’entends dire que 2° supplémentaire détruirait une grande partie de l’écosystème de la planète et que les gouvernements actuels ne font pas grande chose pour prendre une autre direction que de foncer droit dans le mur,  je suis alarmé. Mais cependant je suis profondément convaincu qu’il y a d’autres possibilité que la catastrophe, mais pour prendre un autre chemin il faut agir vite.

Comment voulez-vous donner forme à votre jeûne pour le climat ?

Je compte donner forme à mon jeûne en lâchant totalement mes écrans, ce qui est pour moi un défi de taille !

Parler du climat signifie parler de toutes les grandes questions qui secouent notre humanité. Quel thème vous tient particulièrement à cœur et pourquoi ? Par exemple : climat et migration, climat et biodiversité, climat et paix, climat et justice sociale, etc.

Si il y a un thème qui me tient à cœur c’est bien celui de la biodiversité, en soi que notre humanité s’éteigne serait presque normal puisque ce serait de notre faute, mais je suis dégoûté à l’idée de penser que notre bêtise pourrait détruire des espèces entières qui n’ont strictement rien demandé. Donc mes actions pour le climat, je les fais surtout pour conserver la magnifique biodiversité de notre planète.

Quelle question ou interpellation souhaitez-vous adresser à nos dirigeants politiques lors de la COP24 ?

Je pense que pour l’instant les actions écologiques de nos dirigeants sont des actions superficielles, la seul véritable mesure que le gouvernement ait prise pour le climat cette année est l’augmentation du prix de l’essence. Mais cette mesure n’est pas du tout satisfaisante car l’augmentation de ces prix bloquent la mobilité de certains citoyens français, je pense que l’argent gagné dans les taxes devrait être réinvestie dans de meilleurs transport en commun.

Partager :