Un jour un jeûneur: Sylvie Lander, artiste peintre

Un jour un jeûneur: Sylvie Lander, artiste peintre

Jusqu’au 2 décembre, nous partagerons avec vous des mini-interviews de jeûneurs, qui permettront de mettre des visages sur les jeûneurs, de découvrir pourquoi ils jeûnent, comment et quelle interpellation leur jeûne porte !

Quelle(s) conviction(s) vous ont engagé(e) à participer à ce jeûne pour le climat ?

L’éveil des consciences pris en groupe a un impact bien plus grand que lorsqu’on a le sentiment d’agir isolément. Je m’explique : par le mode de vie de mes parents depuis les années 1970, j’ai appris la consommation bioclimatique (fruits, légumes de saison et non importés, circuits locaux, bio, etc.), avec très peu de protéines animales, comme aussi le soin à l’homéopathie. Tout cela pour être en harmonie avec les rythmes de la nature, des saisons, tout en respectant l’humain et son environnement.

Il en a découlé avec les années un mode de vie qu’on pourrait qualifier de « consommation avec conscience » quant à mes besoins quotidiens. Comme fabriquer des légumes lacto-fermentés variés ou encore des cosmétiques sans aucun additif chimique, ou aussi rouler en voiture hybride depuis des années sont autant d’actes quotidiens et militants en faveur d’une consommation responsable, démontrant qu’il est possible de « faire autrement ». Et de surcroît ce sont des actes qui me procurent un sentiment de bien-être et de joie ! Mais le changement au niveau mondial ne passera que par un éveil collectif, d’où l’importance de participer à cette action.

Comment voulez-vous donner forme à votre jeûne pour le climat ?

Étant déjà très impliquée par un mode de vie globalement éco-responsable, je me concentrerai durant ces trois jours sur une « nourriture intérieure ». Et pour cela, je méditerai, reliée aux uns et aux autres au plus fort de ma conscience, chaque matin, à 6h, en prenant en compte que chaque individu, et l’humanité entière, font partie intégrante du milieu naturel. La Terre est notre source nourricière : la gratitude et le respect de la Vie doivent être des attitudes conscientes dans chacun de nos gestes quotidiens. Artiste, j’ai conscience des merveilles de la vie en moi et autour de moi.

Ce sera un temps de « jeûne » par la conscience, qui préparera et aidera à mieux se sentir, donc à agir avec plus d’équité au sein d’une société complexe, violente et en pleine mutation.

Parler du climat signifie parler de toutes les grandes questions qui secouent notre humanité. Quel thème vous tient particulièrement à cœur et pourquoi ? Par exemple : climat et migration, climat et biodiversité, climat et paix, climat et justice sociale, etc.

La situation des nombreux changements accélérés de la Terre a été causée par une production et une consommation sans conscience et par la croissance y compris celle de la population. La Terre a toujours eu son rythme propre, avec des changements climatiques au fil de son évolution. Mais aujourd’hui l’activité humaine sème le dérèglement dans les équilibres naturels. La Terre est notre jardin : même si parfois la nature se montre destructrice, nous devons la traiter avec égards. Si nous continuons à la piller, la polluer, nous organisons la disparition accélérée de notre civilisation. Tous ces thèmes sont interdépendants.

Le temps est venu que le progrès technique soit organisé au bénéfice du bien commun,  et non au seul enrichissement illimité de quelques puissants décideurs. C’est le respect profond de l’Humain et du Vivant qui doivent être au cœur des préoccupations dans le développement des modes de vie à venir.

Quelle question ou interpellation souhaitez-vous adresser à nos dirigeants politiques lors de la COP24 ?

La divergence des intérêts des puissants de ce monde sont très importants et conflictuels. Le politique a cédé le terrain à l’économique et de ce fait suscite la méfiance.

Puisse la sagesse individuelle influencer la pensée collective et celle-ci déboucher sur des actions positives qui sensibiliseraient peut-être nos élus et nos élites à prendre des décisions sages au service des habitants de la planète Terre.

Partager :